1957: Equipe du Sud-Ouest

Les chiffres du Tour 1957:

                             .12 équipes                   

                       .120 partants                              

                       .56 classés                                

                       .4665 km (moy: 34.25km/h)

          

Les dossards de l'équipe de Marcel (D. S : Paul MAYE)

                              101 Bianco (ab 10°)       106 Huot (ab 12°) 

                        102 Colette (ab 4°)        107 Lampre (ab 10°)

                        103 Dupré                     108 Queheille

                        104 Gay                        109 Sabbadini

                        105 Gibanel (ab 6°)         110 Trochut (ab 13°) 

Les étapes

1°étape:Nantes-Granville(204km):1er Darrigade-18ème Marcel à 1'31" 

2°étape:Granville-Caen(226km):1er Privat-26ème Marcel à 6'41" (Attaque de Marcel dès le départ)

3°étape(a):Caen(clm/équipe15km):1er Equipe de France-8ème Eq. du Sud-Ouest

3°étape(b):Caen-Rouen(134km):1er Anquetil-58ème Marcel à 10'10"

4°étape:Rouen-Roubaix(232km):1er Janssens-16ème Marcel à 7'56"

5°étape:Roubaix-Charleroi(170km):1er Bauvin-54ème Marcel à 12'51"

6°étape:Charleroi-Metz(248km):1er Trochut-33ème Marcel à 14'37"

7°étape:Metz-Colmar(223km):1er Hassenforder-61ème Marcel à 11'36" (Attaque de Marcel jusqu'à Pont-à-Mousson)

8°étape:Colmar-Besançon(192km):1er Baffi-66ème Marcel à 29'19"

9°étape:Besançon-Thonon les Bains(188km):1er Anquetil-35ème Marcel à 10'49"

10°étape:Thonon les Bains-Briançon(247km):1er Nencini-32ème Marcel à 12'06"(Attaque de Marcel dès le départ)

11°étape:Briançon-Cannes(286km):1er Privat-55ème Marcel à 11'39"

12°étape:Cannes-Marseille(239km):1er Stablinski-43ème Marcel à 24'27"

13°étape:Marseille-Ales(160km):1er Defilippis-56ème Marcel à 10'41"

14°étape:Argeles-Perpignan(246km):1er Hassenforder-14ème Marcel à 16'19"

15°étape(a):Perpignan-Barcelonne(197km):1er Privat-55ème Marcel à 4'31" (Attaque de Marcel dès le départ)

15°étape(b):Barcelonne-Montjuich(clm ind 9,8km):1er Anquetil-29ème Marcel à 1'23"

16°étape:Barcelonne-Ax les Thermes(220km):1er Bourles-2ème Marcel à 4'03" (Attaque à deux reprises de Marcel)

17°étape:Ax les Thermes-St Gaudens(236km):1er Defilippis-34ème Marcel à 15'27"

18°étape:St Gaudens-Pau(207km):1er Nencini-30ème Marcel à 25'32" (Attaque de Marcel dès le 29ème km)

19°étape:Pau-Bordeaux(194km):1er Baffi-49ème Marcel à 21'45" (Attaque de Marcel à 30 km de l'arrivée)

20°étape:Bordeaux-Libourne(clm ind 66km):1er Anquetil-34ème Marcel à 9'32"

21°étape:Libourne-Tours(317km):1er Darrigade-52ème Marcel à 15"

22°étape:Tours-Paris(227km):1er Darrigade-38ème Marcel à 00"

Le podium du Tour 1957:  1er Anquetil  2ème Janssens 3ème Christian

                Marcel:  30ème au classement général 

                             8ème au classement de la montagne

                             8ème au classement du challenge "Pschitt"(combativité)(80pts)

   Equipe Sud-Ouest: 9ème du Challenge Martini (Classement/Equipe)

                             2ème au sommet du col de Luens (11ème étape)

                             2ème au sommet du col de Tosas et Puymorens (16ème étape)

                             3ème au sommet du col de Tamie (10ème étape)

                             4ème au sommet du col du Télégraphe (10ème étape)

                             10ème au sommet du col du Tourmalet (18ème étape)

                             1er des 4 Supers Primes des bières "Champigneulles"

                             1er du challenge "Pschitt"(combativité)lord de la 16ème étape : Barcelonne-Ax les Thermes

Artcles de presse :

"Malgré l'allure rapide dès le départ, Queheille tente sa chance" 15ème étape (Miroir des sports- 15/07/57)

"Le Tour 1957 a trouvé son Sancho Pança : le mauléonais Marcel Queheille, court sur pattes, rondouillard et futé, qui n'a pas peur des gros et ne manque jamais de leur filer sous le bras. Queheille s'est lancé avec fougue, pendant les 50 premiers kilomètres de la 16ème étape, contre le mur de défense dressé par les nationaux français." 16ème étape (Miroir des sports- 15/07/57) 

« … le béarnais QUEHEILLE, premier échappé du jour, avec ANGLADE, J. BOBET, et le portugais DA SILVA auquel vous adjoindrez l’Italo-Belge CERAMI et Antonio FERRAZ, champion d’Espagne. Qui sait ? QUEHEILLE(on nous a demandé de ses nouvelles tout au long de l’étape) caressait peut être le rêve de passer seul au Tourmalet, à l’Aubisque, sur le circuit d’arrivée chez le roi Henry ? Il fut rejoint dans le Tourmalet et creva dans la descente. 18ème étape (Miroir des Sports-17/07/57)

" Paul MAYE, directeur technique de l'équipe du Sud-Ouest, a souffert de coliques néphrétiques entre Cannes et Ales. Pourtant, ce n'est point là qu'il avait eu ses moments les plus difficiles du Tour, mais bien à Pau, lorsqu'il a vu déferler toute la population sportive de Mauléon et des environs vers la chambre de Marcel QUEHEILLE.

Paul dut réquisitionner le président du S.A.M., M. GOUX, pharmacien, pour l'aider à canaliser les visites du héros du jour. Chaque supporter eut droit à une poignée de main et deux minutes d'entretien. QUEHEILLE raconta sa course par brides à chacun et termina l'épreuve dans un état de fraîcheur remarquable. C'est surtout de rester silencieux qui le fatigue le plus.

Marcel QUEHEILLE a été désigné comme le coureur le plus "Pschitt" de l'étape Barcelonne-Ax les Thermes, mais son véritable brevet de combativité, ce sont les coureurs de l'équipe de France et d'Italie qui lui ont décerné, en l'accablant de bruyants reproches à chacun de ses démarrages. Car QUEHEILLE (1,61, 59kg) n'a jamais peur de troubler la quiétude des grands de la course, dut-il lui en coûter une défaillance par la suite. Cela ne lui a pas trop mal réussi, et il eût accompli des performances meilleures encore sans deux crevaisons particulièrement malheureuses, l'une dans la descente du Télégraphe, et l'autre dans le Tourmalet. Les deux fois, QUEHEILLE figurait dans le groupe de tête.

Dans Barcelone-Ax les Thermes, il assure avoir été perdu par sa bonté:" Je me promenais dans le col de Tosas, assure-t-il, mais je n'ai pas voulu lâcher BERTOLO trop tôt, car il me touchait par son courage. Et BOURLES, pendant ce temps, nous a pris une avance qu'il me fut impossible de combler par la suite"

QUEHEILLE habite toujours son village de Sauguis, à huit kilomêtres de Mauléon. Il est agé de vingt-sept ans, mais ne s'est aventuré que très rarement hors des frontières de sa région. Il préfère rester auprès de sa mère et se distinguer dans les épreuves régionales. Il a gagné seize courses l'an dernier. Trois seulement cette année. Indépendant, il est passé professionnel pour disputer le Tour et il est vraisemblable qu'Antonin Magne, son directeur sportif de marque, le solicitera plus souvent l'an prochain pour venir disputer les classiques. Roger BASTIDE (Miroir des sports- 17/07/57)  

 

 

1959: Equipe Ouest  Sud-Ouest

 
Les chiffres du Tour 1959:

                             .10 équipes                   

                       .120 partants                              

                       .65 classés                                

                       .4355 km (moy: 35.47km/h)          

Les dossards de l'équipe de Marcel (D. S : Paul LE DROGO)

                        181 Bleneau                      187 Picot 

                   182 Bouvet (ab 13°)           188 Pipelin (ab 14°)

                   183 Gainche                     189 Queheille

                   184 Groussard                   190 Saint

                   185 Lebuhotel                   191 Sabbadini 

                   186 Mahé                         192 Thomin

Les étapes

1°étape:Mulhouse-Metz(238km):1er Darrigade-92ème Marcel à 1'29" 

2°étape:Metz-Namur(240km):1er Favero-94ème Marcel à 1'11" 

3°étape:Namur-Roubaix(217km):1er Cazala-104ème Marcel à 12'09" 

4°étape:Roubaix-Rouen(230km):1er Bruni-14ème Marcel à 7'56"

5°étape:Rouen-Rennes(286km):1er Graczyk-81ème Marcel à 2'18"

6°étape:Blain-Nantes(43km/clm ind):1er Rivière-50ème Marcel à 5'16"

7°étape:Nantes-La Rochelle(190km):1er Hassenforder-67ème Marcel à 4'48"

8°étape:La Rochelle-Bordeaux(201km):1er Dejouhannet-33ème Marcel à 1'31"

9°étape:Bordeaux-Bayonne(207km):1er Marcel-(5h19'.38,89km/h)2ème Manzanaque à 1'27"(Attaque de Marcel )

10°étape:Bayonne-Bagnères(235km):1er Janssens-54ème Marcel à 16'56"

11°étape:Bagnères-St Gaudens(119km):1er Darrigade-28ème Marcel à 3'43"

12°étape:St Gaudens-Albi(184km):1er Graf-83ème Marcel à 0'56"

13°étape:Albi-Aurillac(219km):1er Anglade-88ème Marcel à 32'10"

14°étape:Aurillac-Clermont(246km):1er Le Dissez-6ème Marcel à 3'00"(Attaque de Marcel )

15°étape:Puy de Dôme(clm ind 12,5km):1er Bahamontes-13ème Marcel à 5'21"

16°étape:Clermont-St Etienne(210km):1er Bruni-43ème Marcel à 0'46"

17°étape:St Etienne-Grenoble(197km):1er Gaul-52ème Marcel à 12'30"

18°étape:Le Lautaret-St Vincent(243km):1er Baldini-45ème Marcel à 12'55"

19°étape:St Vincent-Annecy(251km):1er Graf-44ème Marcel à 35'49"

20°étape:Annecy-Chalon/Saône(202km):1er Robinson-46ème Marcel à 0'00"

21°étape:Seurre-Dijon(69,2km/clm ind):1er Rivière-41ème Marcel à 14'23"

22°étape:Dijon-Paris(331km):1er Groussard-54ème Marcel à 00"

Le podium du Tour 1959:  1er Bahamontes  2ème Anglade  3ème Anquetil

                         Marcel:  26ème au classement général 

                                     6ème au classement de la Combativité                                    

                                      Prime "Manor":9ème étape(combativité)

                                      Prix"Loterie Nationale":14ème étape(Malchanceux)

  Equipe Ouest-Sud-Ouest: 4ème du Challenge Martini (Classement/Equipe)

Artcles de presse :

"Le Mauléonais Marcel Queheille victorieux en son Pays Basque" 9ème étape (Miroir des sports- 6/07/59)

"Il n'est pas d'exemple qu'un coureur régional n'ait accompli un exploit en passant à proximité de son pays, a dit Antonin Magne, au départ de Bordeaux, à son poulain Marcel Queheille. Et le mauléonais Queheille a gagné l'étape à Bayonne" 9ème étape (Miroir des sports- 6/07/59)

" Le petit mauléonais Marcel Queheille a gagné l'étape de Bayonne et a été à deux doigts d'en gagner une seconde à Clermont-Ferrand, quand sa chaine se répandit sur la route.On eut le spectacle inattendu d'un coureur du Tour faisant...demi-tour et s'efforçant, à quatre pattes sur la route, de récupérer son matériel.Queheille a du battre le record de Louis Gauthier, le fameux briseur de chaines, car c'était pour sa part, la troisième qu'il brisait dans ce Tour." (Miroir des sports- 16/07/59)


-  Queheille sauve l’honneur pyrénéen
Et dire que Cazala ne traversera pas Orthez, la ville où réside toute sa famille, vêtu de jaune demain !
Les Pyrénées peuvent cependant se consoler car son meilleur ami, le mauléonnais Marcel Queheille (Ouest-Sud-Ouest) a faussé compagnie à ses derniers accompagnateurs (Manzanèque et Fabbri) dans une côte à Urt à 20 km de l’arrivée pour s’en aller remporter une bien belle victoire à quelques pas de chez lui.

(JPEG)

1960: Equipe Centre Midi

 

 Les chiffres du Tour 1960:

                             .10 équipes                   

                       .128 partants                              

                       .81 classés                                

                       .4173 km (moy: 37.210km/h)          

Les dossards de l'équipe de Marcel

                        161 Beuffeuil                     165 Rohrbach 

                   162 Busto                         166 Ruby

                   163 Le Menn                     167 Sabbadini

                   164 Queheille                  168 Thielin (ab 14°)

                                   

Les étapes

1°étape(a):Lilles-Bruxelles(108km):1er Schepens-72ème Marcel à 2'56" 

1°étape(b):Bruxelles(27.8km/clm ind):1er Rivière-41ème Marcel à 3'07"

2°étape:Bruxelles-St Malo Les Bains(206km):1er Privat-118ème Marcel à 16'22" 

3°étape:St Malo Les Bains-Dieppe(209km):1er Defilippis-94ème Marcel à 3'07" 

4°étape:Dieppe-Caen(211km):1er Graczyk-77ème Marcel à 6'19"

5°étape:Caen-St Malo(189km):1er Darrigade-110ème Marcel à 3'35"

6°étape:St Malo-Lorient(191km):1er Rivière-87ème Marcel à 14'40"

7°étape:Lorient-Angers(244km):1er Batistini-104ème Marcel à 3'45"

8°étape:Angers-Limoges(240km):1er Defilippis-23ème Marcel à 3'58"

9°étape:Limoges-Bordeaux(225km):1er Van Geneughen-93ème Marcel à 11'41"

10°étape:Mt de Marsan-Pau(228km):1er Rivière-55ème Marcel à 10'08"

11°étape:Pau-Luchon(161km):1er Gimmi-62ème Marcel à 14'38"

12°étape:Luchon-Toulouse(176km):1er Graczyk-88ème Marcel à 13'46"

13°étape:Toulouse-Millau(224km):1er Proost-73ème Marcel à 15'19"

14°étape:Millau-Avignon(217km):1er Van Geneughen- 62ème Marcel à 2'02"

15°étape:Avignon-Gap(187km):1er Van Aerde-43ème Marcel à 3'10"

16°étape:Gap-Briançon(172km):1er Batistini-32ème Marcel à 9'22"

17°étape:Briançon-Aix les Bains(229km):1er Graczyk-37ème Marcel à 6'18"

18°étape:Aix les Bains-Thonon les Bains(215km):1er Manzaneque-37ème Marcel à 12'57"

19°étape:Pontarlier-Besançon(83,2km/clm ind):1er Graf-63ème Marcel à 16'52"

20°étape:Besançon-Troyes(229km):1er Beuffeuil-47ème Marcel à 2'02"

21°étape:Troyes-Paris(200km):1er Graczyk-54ème Marcel à 0'00"

Le podium du Tour 1960 :  1er Nencini   2ème Battistini   3ème Adriansens                                                 

                         Marcel :  50ème au classement général

   

    Equipe Centre Midi:7ème du Challenge Martini (Classement/Equipe) 

       

1961: Equipe Ouest  Sud-Ouest 

 

 

 

 

 Les chiffres du Tour 1961:

                             .10 équipes                   

                       .132 partants                              

                       .72 classés                                

                       .4397 km (moy: 36.033km/h)          

Les dossards de l'équipe de Marcel (D. S : Paul LE DROGO)

                        125 Beuffeuil                    131 Huiart (ab12)

                   126 Bihouée                     132 Ignolin

                   127 Cloarec(ab12)             133 Labuhotel(ab 8)

                   128 Foucher                     134 Picot

                   129 Gainche                     135 Queheille 

                   130 Groussard                   136 Thomin                                  

Les étapes

1°étape(a):Rouen-Versailles(136km):1er Darrigade-81ème Marcel à 4'48" 

1°étape(b):Versailles(28.5km/clm ind):1er Anquetil-55ème Marcel à 5'38"

2°étape:Pontoise-Roubaix(230,5km):1er Darrigade-92ème Marcel à 0'41" 

3°étape:Roubaix-Charleroi(197,5km):1er Daems-85ème Marcel à 9'08" 

4°étape:Charleroi-Metz(237,5km):1er Novak-92ème Marcel à 1'22"

5°étape:Metz-Strasbourg(221km):1er Bergaud-54ème Marcel à 4'56"

6°étape:Strasbourg-Belfort(180km):1er Planckaert-79ème Marcel à 14'52"

7°étape:Belfort-Chalon/Saone(214km):1er Stablinski-53ème Marcel à 6'33"

8°étape:Chalon/Saone-St Etienne(240km):1er Forestier-55ème Marcel à 4'16"

9°étape:St Etienne-Grenoble(230km):1er Gaul-44ème Marcel à 12'45"

10°étape:Grenoble-Torino(250km):1er Ignolin-28ème Marcel à 12'31"

11°étape:Torino-Juan les Pins(225km):1er Carlesi-19ème Marcel à 0'00" (Attaque de Marcel)

12°étape:Juan les Pins-Aix(199km):1er Van Aerde-32ème Marcel à 8'41"

13°étape:Aix-Montpellier(177,5km):1er Darrigade-41ème Marcel à 2'48"

14°étape:Montpellier-Perpignan(174km):1er Pauwels- 11ème Marcel à 2'00"

15°étape:Perpignan-Toulouse(206km):1er Carlesi-43ème Marcel à 0'06"

16°étape:Toulouse-Luchon/Superbagnère(208km):1er Massignan-23ème Marcel à 6'30"

17°étape:Luchon-Pau(229km):1er Pauwels-3ème Marcel à 0'00"(Attaque de Marcel )

18°étape:Pau-Bordeaux(207km):1er Van Geneugden-62ème Marcel à 0'00"

19°étape:Bergerac-Perigueux(74km/clm ind):1er Anquetil-43ème Marcel à 11'02"

20°étape:Perigeux-Tours(309km):1er Darrigade-48ème Marcel à 0'00"

21°étape:Tours-Paris(252km):1er Cazala-7ème Marcel à 0'00"(Attaque de Marcel à Dourdan)

Le podium du Tour 1961 :    

                          1er Anquetil  2ème Carlesi  3ème Gaul                                                

                                Marcel :   21ème au classement général   

                                       1er au classement final de la Combativité

                                       4ème au classement final du "Meilleur Grimpeur"

                                       1er au sommet du col du Tourmalet

                                       1er au sommet du col de l'Aspin

                                       3ème au sommet de l'Aubisque

                                       Prime "Soupledur"(Combativité) : 17ème étape

                                                                                   21ème étape

Artcles de presse :

"...chute de Marcel Queheille lors de l'étape Roubaix Charleroi "(Miroir des sports-10/07/61)

"Le petit Marcel Queheille, l'une des bonnes santés du Tour prépare en secret un coup d'éclat dans les Pyrénées" (Miroir des sports-10/07/61)

"Une dizaine de kilomêtres après le départ, plus de Bihoué. Il était tombé dans les feuillages : heureusement ses 2 copains de l'Ouest Sud Ouest, Groussard et Queheille l'attendirent. Mais ils durent mener une poursuite de 25km pour rattraperle gros de la troupe" (Miroir des sports-10/07/61)

"Marcel Queheille, le mauléonais, a fait une chevauchée héroîque sur 3 cols, l'air du pays l'a certe incité à se distinguer, mais on ne peut pas dire qu'il se soit surpassé en la circonstance, il aurait mérité, au contraire d'être aussi heureux dans d'autres tentatives depuis une semainecar il marche fort. (Miroir des sports-13/07/61)

" Il avait préparé son coup tout au long des étapes précédentes."Pau, avait-il dit avec son accent de gave, c'est presque chez moi. Je vais essayer d'y faire une entrée remarquée". Peu après le départ de Toulouse, faufilant son petit corps nerveux dans le peloton, Marcel Queheille s'installa à l'avant, puis éprouvant un pressant besoin de solitude, s'enfuit. Il escalada allégrement les pentes du col d'Aspin, puis du Tourmalet, où il devança Massignan de 2' 25. Les spectateurs , reconnaissant leur "pays", l'encourageaient en patois... Queheille souriait, transpirait, ahannait, fonçait. Hélas! Il devrait être rejoint et, à Pau, battu par le belge Pauwels et son équipier, Faucher."ça n'a pas d'importance, dit il plus tard...L'essentiel, c'est d'avoir osé. Je suis content de ne pas être passé inaperçu". (Miroir des sports-17/07/61)

« Dans la seconde étape pyrénéenne, les équipiers de France, appliquant la consigne, laissèrent filer QUEHEILLE sans le pourchasser à mort. Cette attitude fut fort prisée par les co-équipiers du petit homme de Mauléon ». Le soir, leur porte-parole, Fernand PICOT tient à remercier le « patron » du peloton. « Tu n’a pas à me remercier. Nous avons agi ainsi parce que c’était notre intérêt » répondit ANQUETIL.

ANQUETIL ajouta : « D’ailleurs QUEHEILLE méritait de gagner » (Miroir des Sports-17 /07/61)

"Marcel Queheille, en démarrant dans la côte de Dourdan, avait, une fois de plus, symbolisé l'esprit d'entreprise des gas de Paul Le Drogo (Miroir des sports17/07/61)

 

 

 

 « Il n’y a plus de Pyrénées » (Louis XIV)
Les cols de Peyresourde, d’Aspin, du Tourmalet et de l’Aubisque au programme. Il s’agit bel et bien de l’étape reine du Tour, celle que Jacques Anquetil redoute. Et, effectivement, cela démarre de la meilleure des façons : après 3 km de course, 3 km d’ascension de Peyresourde, Pérez-Frances (8ème du général) accélère, suivi de Stablinski, l’ange gardien de l’équipe de France. Anquetil prend alors le commandement du peloton, revient tranquillement sur les 2 hommes et ... l’étape est finie !
Il ne se passera plus rien en ce qui concerne les leaders de l’épreuve qui franchiront à 26 la ligne d’arrivée 4’ après les échappés.
Le lendemain dans « L’équipe », Jacques Goddet, le directeur du Tour, n’ira pas par quatre chemins : « Les coureurs modernes, les concurrents de ce Tour, Anquetil excepté, sont des nains. Oui, d’affreux nains, ou bien impuissants, comme l’est devenu Gaul, ou bien résignés, satisfaits de leur médiocrité, très heureux de décrocher un accessit. Des petits hommes qui ont réussi à s’épargner, à éviter de se donner du mal, des pleutres qui, surtout, ont peur de souffrir. Pour eux, comme malheureusement pour la plupart de ceux qui les emploient, le sport cycliste est devenu un commerce qu’il faut exercer sans risque et sans peine. »


-  Queheille et Pauwels pour sauver l’étape
Marcel Queheille en a profité pour recevoir le maximum d’applaudissements. Le régional de l’étape (le béarnais est né à Sauguis, un village près de Mauléon) s’est évadé dans Aspin, a franchi en solitaire le Tourmalet puis s’est fait rejoindre et dépassé par Pauwels dans l’Aubisque.
Le belge, piètre descendeur, est récupéré dans le dernier kilomètre de la descente par Queheille et Foucher. Les 2 équipiers de l’Ouest-Sud-Ouest ont beau tenter tour à tour leur chance pendant les 45 km de plat, ils ne parviennent pas à lâcher Eddy Pauwels qui remporte le sprint sur le circuit automobile de Pau.

(JPEG)
Queheille (à gauche) et Foucher encadrent Pauwels

 

 

 

 

 

 Mise à jour par VB le 05/07/2008.