Histoire

   
LA PELOTE A MAULEON

Après la création de la Fédération Française de Pelote Basque en 1921, les premiers titres de gloire de la section pelote du Sport Athlétique Mauléonais ont été conquis au petit gant en 1924 et 1925, au rebot en 25, 27, 28 et 29 avec la fameuse équipe Béguerie, d'Andurain, Heugas, de Souhy et le buteur Parot, figure légendaire du village de Viodos, une force de la nature.
« Mais il y avait déjà longtemps que la pelote claquait au fronton des Allées ou au petit fronton du vieux Mauléon, rappelait M. Orduna en 1991. L’engouement pour la pelote était maintenu à un haut niveau par des rencontres entre les plus grands champions : Chiquito de Cambo au grand gant, Jean Urruty au joko garbi, les Dongaïts à main nue au trinquet, pour ne citer que ceux-là.
Dans les années 30 le grand chistera règne en maître au fronton des Allées et le SAM est maintes fois champion de France, grâce surtout à Tintin Aguer, un avant gauche d'un dynamisme extraordinaire. Par la suite, d'autres joueurs de grand chistera rivaliseront avec les meilleurs, leurs noms sont encore présents dans la mémoire de tous les sportifs de la Soule et d'ailleurs.
Et puis la main nue connaît un prodigieux essor avec Jean Pierre Espel relayé par Jojo Dargel et les jeunes Diribarne et Ilharréguy. Et, en 1979, pour la première fois, le SAM est de champion de France seniors en place libre, avec Garacotche et Etchegaray (Il le deviendra de nouveau en 2004 grâce à Michel Latchère et Eric Ithurralde).
La construction du Jaï Alaï va tout naturellement provoquer l'éclosion d'une école de cesta punta, et des puntistes formés à Mauléon ont animé les frontons-casinos d'Amérique ». La pala s’est fait aussi sa place et Jean Marie Challa et Christian Saint-Cricq sont devenus champions de France en 1986.
Trois titres et deux trinquets
Le SAM compte aujourd’hui 153 licenciés et, la saison passée, il a engagé 63 équipes à main nue, grand chistera, cesta punta et grosse pala dans les compétitions proposées par la Ligue, la Fédération et l’Union Basque. L’investissement des éducateurs et de l’animateur sportif (dont le contrat s’est terminé le 30 avril) porte ses fruits car plus de la moitié des licenciés et des équipes engagées en championnat sont des jeunes.
Cet hiver, trois titres de champions du Pays Basque sont venus couronner ce travail de fond et le talent des joueurs : ceux de Xabi Héguiaphal et Mikel Sistiague (main nue en trinquet Nationale B) qui accèdent également en Nationale A, Mickaël Arricau et Bastien Christy (main nue en trinquet en minimes B) et de Kevin Ithurria et Nicolas Eyheragaray (cesta punta cadets).
Dans le domaine des installations, les choses ont évolué puisque la Soule possède désormais deux superbes trinquets inaugurés cet hiver. L’un à paroi de verre et à tambour escamotable à Garindein. Il peut recevoir les spécialités internationales. L’autre, plus traditionnel n’est autre que le trinquet Glaria rénové. Depuis leur mise en service, ils ont reçoivent de belles parties avec les meilleurs joueurs de main nue tandis que la Fédération Française et la Ligue du Pays Basque ont organisé des parties officielles et des finales autant à Mauléon ( main nue jeunes et Coupe d’Aquitaine) qu’à Garindein (xare).
A ces deux frontons, il faut ajouter le Jaï alaï Ororena qui abrite notamment le tournoi de cesta punta, les murs à gauche de Barcus et Charritte, et les places libres des villages du canton.
Soucieux de donner l’image qu’elle mérite à la pelote et aux valeurs qu’elle porte, le SAM participe enfin à l’animation estivale du canton et à toutes les actions qui peuvent contribuer à sa promotion.